CORPODERM





« Il ne faut pas choisir une marque à la légère et privilégier la qualité »


« Il ne faut pas choisir une marque à la légère et privilégier la qualité »
Cécile BAR dirige Perle de Beauté, situé à Erstein (67). Elle a repris l’institut, il y a maintenant huit ans, après y avoir travaillé trois ans en tant que salariée. Un chamboulement dans sa carrière. Passionnée par le métier d’esthéticienne, elle nous délivre son expérience.

 

Cécile, qu’est-ce qui vous a donné envie dedevenir esthéticienne ?
Cécile BAR : C’était une évidence pour moi. J’aime le dynamisme et la diversité que permet ce métier et surtout le fait apporter mon expertise pour résoudre les préoccupations de mes clientes.

Comment se compose votre clientèle et quels sont leurs besoins ?

C.B : Il s’agit majoritairement de femmes dont la moyenne d’âge est de 35 ans. L’épilation représente pratiquement la moitié des prestations. Les soins visage et minceur sont aussi très demandés.

 

Cécile BAR Dirige Perle de Beauté

Cécile BAR

Dirige Perle de Beauté

 

Justement, parlons soins Cécile. Vous travaillez avec la marque Phytomer depuis le début. Pourquoi ce choix et qu’avez-vous trouvé dans cette marque de différent par rapport aux autres ?

C.B : Lorsque j’ai commencé à travailler dans l’institut en tant que salariée, la marque était déjà partenaire. J’ai poursuivi avec Phytomer car la clientèle et le personnel y sont habitués. La marque sait mettre en avant le métier avec des protocoles pointilleux alliant détente, bien-être et efficacité. La valorisation des esthéticiennes, c’est quelque chose que l’on retrouve assez peu dans les autres marques. Mais ce qui fait la différence, c’est surtout l’accompagnement commercial et marketing. L’année dernière, j’ai changé de local et le personnel de la marque s’est déplacé pour venir voir le déroulement. Ils m’ont d’ailleurs offert une participation pour la décoration de mon institut. Phytomer sait récompenser et reconnaitre le travail accompli.

Point faible de beaucoup d’instituts, le retail. Comment cela se passe-t-il dans votre institut ?

C.B : Nous avons un ratio vente/service de 53% pour un panier moyen de 49 €. Ce qui nous permet de vendre, c’est la parfaite connaissance de nos produits et le conseil que l’on apporte à la cliente. La vente de produits se conçoit comme une continuité logique.

 

Pour séduire et conquérir de nouveaux clients mais aussi fidéliser ceux que vous avez, comment communiquez-vous auprès d’eux et quel budget y consacrez-vous ?

C.B : Je communique à travers des publicités dans le cinéma de la ville, dans les magazines locaux, sur la page Facebook, le site internet, le mailing à la clientèle et dans la vitrine. J’organise également des animations maquillage tous les deux à trois mois et des portes ouvertes. Mon budget publicité était de l’ordre de 4 000 € l’année passée.

 

Pour conclure, quels conseils donneriez-vous à une esthéticienne qui souhaite créer son institut ?

C.B : Le plus important c’est d’être passionné. Il ne faut pas choisir une marque à la légère et privilégier la qualité aux produits à bas prix qui ne donneront pas satisfaction et ne feront pas revenir les clients.

 

 

 

Par Julie PALMERO



Le 04/04/2016


Se connecter



login :
password :
 
   Se souvenir de moi
 
Mot de passe oublié