CORPODERM





Questions à Isabelle Benmansour, coach et formatrice pour les esthéticiennes à domicile



Quelles questions faut-il se poser avant de se lancer en tant qu’esthéticienne à domicile ?

Isabelle Benmansour : Il faut d’abord se demander quelle est la raison première qui motive ce projet. Les esthéticiennes choisissent de s’installer à domicile pour 3 raisons principales : le manque de travail, la faute de travail ou la volonté de proximité avec les clientes. S’il s’agit du manque de travail, elles devront se demander si c’est lié à un manque d’offre sur le secteur (marché pas assez dynamique). Si les offres sont bien présentes, mais qu’elles n’arrivent pas à se faire recruter, il faudra se remettre en question et travailler sur les points qui pêchent. Si on est dans le cas d’une faute de moyens et que cette activité est une première étape avant la création d’un institut, la recherche de clientèle se fera différemment.

 

Quels conseils leur donneriez-vous ?

I.B. :Il faut bien préparer son projet avec un business plan afin d’anticiper les problèmes potentiels et leurs solutions et éviter ainsi de mettre en difficulté l’entreprise. Investir et ne pas avoir peur d’ouvrir un compte auprès des marques, car il faut de toute façon prévoir un minimum de produits et d’investissement pour commencer. Aussi, il est nécessaire de prévoir son budget pour pouvoir vivre durant le lancement.

Est-ce une façon d’exercer l’esthétique qui va encore beaucoup se développer?

I.B. : C’est un marché qui a de l’avenir notamment parce que la population vieillit et les femmes actives sont souvent pressées. La beauté à domicile intéresse un nombre grandissant de la population. Mais pour que le marché soit dynamique, il faut professionnaliser au maximum les esthéticiennes à domicile qui doivent bien préparer leur projet comme une création d’institut. Les marques doivent suivre, pour convaincre, le projet doit être concret et le discours préparé. J’explique justement aux marques qu’il serait pertinent de prévoir des kits de lancement adaptés. Enfin, une partie de la population ne sait pas que l’esthétique à domicile s’est développée et l’associe trop souvent, à tort, à la vente à domicile. Il est aussi nécessaire d’arrêter de faire de l’esthétique à petits prix. Ce n’est pas parce qu’on paie moins de charges de fonctionnement qu’on doit casser les prix.

Comment accompagnez-vous celles qui souhaitent se lancer ?

I.B. : Je peux les accompagner en coaching par téléphone en leur donnant des conseils sur leur entreprise en particulier. Soit via la plateforme formation en ligne, sans engagement, avec plusieurs formations et outils : modèles de flyer, emails,conseils business plan, création de site...Je donne aussi des formations en présentiel sur Paris et je tiens un blog : estheticienneadomicile.net.
Pour en savoir plus : Retrouvez le dossier Se mettre à son compte en tant qu’esthéticienne à domicile
Par Julie Palmero


Le 15/05/2017


Se connecter



login :
password :
 
   Se souvenir de moi
 
Mot de passe oublié